Vœu concernant le déploiement des compteurs Linky

Notre intervention :

Madame le Maire, nous vous remercions de proposer ce vœu au sein de notre assemblée.

Le déploiement des compteurs Linky est depuis deux mois en phase accélérée sur Montceau les Mines et la réalité est de constater que de nombreux habitants restent aujourd'hui dubitatifs et inquiets notamment sur les questions de fiabilité de ces compteurs dits intelligents, leur impact éventuel sur la santé  et la problématique de collecte des données, leur utilisation et éventuelle revente. Faut-il rappeler que sont collectées  des informations très précises sur la consommation des usagers et leurs modes de vie. A ce titre la société Direct Energie a récemment été mise en demeure par la CNIL pour non consentement sur la collecte des données.

Vous le rappelez également, même si dans la majorité des cas les compteurs électriques sont la propriété de la commune qui en confie la gestion à Enedis dans le cadre d’une délégation de service publique, le maire ne dispose pas aujourd'hui des moyens juridiques pour en suspendre le remplacement.

Ce vœu a donc toute son utilité car au final les usagers doivent pouvoir garder la liberté d’installation ou non du compteur Linky et ne doivent pas avoir l’impression qu’on leur impose quelque chose par la force. A ce titre nous nous faisons l’écho de certains locataires de l’OPAC et VILLEO qui ont découverts par une simple notification que leurs compteurs allaient être remplacés prochainement sans date de précisée, les compteurs se trouvant dans les parties communes et directement accessibles aux sous-traitants.

Parallèlement l'État et Enedis en tant que gestionnaire du réseau ne communiquent pas assez, ne font pas assez de pédagogie et ne répondent pas concrètement aux craintes des usagers. On peut trouver aujourd'hui beaucoup d’informations et de désinformations sur internet et les réseaux sociaux. Les mairies peuvent toutefois également mettre en place des temps d’information et d’échange, comme ce fut le cas début mai pour Montceau les Mines.

Pour conclure même si nous pensons que les compteurs Linky peuvent être utiles à terme contre le gaspillage électrique, nous comprenons les craintes de certains usagers, trop souvent mal informés, notamment sur le traitement des données de consommation transmises et sur la démonstration de  leur fiabilité sur le long terme ne disposant aujourd'hui pas assez de recul.

Nous voterons donc pour ce vœu.

Rapport sur l'utilisation de la Dotation de Solidarité Urbaine (DSU) 2017

« Dans le cadre de la dotation de solidarité urbaine de 2017 qui a pour objet de permettre aux collectivités locales confrontées à une insuffisance de ressources, de faire face aux charges qu’implique l’amélioration des services offerts aux habitants des quartiers les plus défavorisés à savoir le Bois du Verne et le Rives du Plessis, Lilian Noirot, soulignait que cette offre était perfectible. Et même de préciser que les quartiers en difficulté restent en difficulté. D’ailleurs 75% des foyers sont non imposables et le taux de chômage atteint 40% sur ces deux quartiers. »

Retrouvez l'article de l'informateur de Bourgogne en ligne

Notre intervention complète :

Madame le Maire,

Vous le rappelez, la Dotation de Solidarité Urbaine est un financement important de la politique sociale de la ville. A ce titre Montceau-les-Mines peut aujourd'hui se prévaloir d’offrir une offre variée dans les domaines culturels, sportifs ainsi que l’accompagnement social des parents et de leurs enfants. Bien sûr cette offre reste perfectible et n’est pas exempt de défauts.

Nous pensons que la meilleure intégration des jeunes et moins jeunes dans la société reste la valorisation de ces derniers par l’emploi. Certains font de nombreux stages mais toutefois sans réels débouchés.

Le constat reste que les quartiers prioritaires de la ville connaissent certaines difficultés supplémentaires : moins de mixité sociale dans ces quartiers, beaucoup de familles monoparentales avec pour certains habitants des difficultés liées à la maitrise de la langue Française, élément des plus importants pour une meilleure intégration et pouvoir accéder à l’emploi et mieux se sociabiliser. Les chiffres témoignent malheureusement de ce constat : 75% de foyers non imposables sur les deux quartiers prioritaires de la ville, avec une forte proportion de familles vivant exclusivement des minimas sociaux et un taux de chômage avoisinant les 40% sur le Plessis. La proportion de ménages vivant seuls (53,1% sur le Plessis et 38,4% sur le Bois-du-Verne) représente un challenge supplémentaire face à des personnes pouvant souffrir plus que d’autres d’exclusion et d’isolement familial.  

Certaines actions menées par le passé comme la création du défilé de mode doivent être reconduites car elles permettent à de nombreux habitants issus de quartiers différents de se côtoyer, de s’impliquer dans un projet commun, de gagner en autonomie mais avant tout de prendre ou reprendre confiance en soi par la valorisation de soi-même, élément essentiel pour quiconque souhaitant se diriger vers l’emploi. Vous le rappelez, le défilé de mode aura permis à une trentaine d’habitants de rebondir vers l’emploi. De telles actions, cumulées à des dispositifs comme la bourse au permis et l’accompagnement des jeunes en difficulté ou en situation de décrochage scolaire avec l’implication des parents dans le suivi de la scolarité de leurs enfants sont des points positifs.

Il y a également d’autres projets qui prennent naissance par la volonté même des habitants que nous devons soutenir. Pour preuve, des jeunes adultes du Plessis m’ont présenté un projet de création d’une association dont l’objet serait d’accompagner les jeunes vers l’emploi à travers des animations sportives et culturelles, en organisant des voyages pour  faire découvrir les richesses et les atouts de notre territoire et de toute la France (démontrant que nous avons une vraie chance de résider en France, l’herbe n’étant pas plus verte ailleurs quoique certains en disent), en les faisant participer à des activités locales, etc. Or, ils sembleraient que ces jeunes ne soient pas écoutés et c’est pourquoi ils m’ont sollicité. Je les ai incités à se rapprocher du trait d’union pour qu’ils puissent peaufiner davantage leur projet. Ce sont des telles actions que la municipalité se doit de soutenir. Ecoutons nos jeunes montcelliens qui regorgent de talents. Aidons-les à lancer davantage de tels chantiers pour l’insertion professionnelle et la valorisation des jeunes et de la Ville. Ils représentent l’avenir et en agissant de la sorte, ils sauront tirer le meilleur d’eux même et ne sombreront pas dans des chemins sinueux.

La volonté de création d’un point information jeunesse, nous en rediscuterons tout à l’heure, en collaboration avec la mission locale ou des partenaires comme AGIRE est également intéressante.

Nous nous félicitons également de la forte augmentation des adhésions au service jeunesse en 2017. Toutefois concernant les 17/25 ans, nous pensons que la création d’un espace dédié pour cette cible serait judicieux, ces derniers souhaitant pouvoir se rencontrer, discuter entre eux et de manière occasionnelle pouvoir rencontrer directement leurs élus.

Concernant le centre social du Trait d’Union, vous dites qu’il s’agit « du centre social de toute la ville et non d’un quartier ». Avec plus de 50% des adhérents issus des quartiers prioritaires, nous pensons que cette affirmation reste exagérée. Toutefois nous devons y parvenir et cela devra passer par davantage de communication auprès des habitants afin que le trait d’Union devienne un véritable lieu de mixité sociale.

Parlons également de Montceau Job Sports. Quel bilan à ce jour ? Quels sont les retours des services de la Ville à ce sujet et l’attrait de la population à ce dispositif ?

Le rapport évoque également l’animation de la web radio « Positiv’radio » qui entame sa 3ème année d’existence. Projet intéressant et porteur. Or, vous indiquez que celle-ci propose un nouveau site internet plus moderne et intuitif mais les contenus ne sont pas actualisés régulièrement, engendrant automatiquement une baisse de la fréquentation. Force est de constater que cette web radio est inconnue du grand public. Parlez-en aux montcelliens dans la rue et vous vous rendrez compte que personne n’en connait l’existence, c’est bien dommage. Il convient que la municipalité communique davantage et mène une véritable campagne de promotion à travers les réseaux sociaux de la Ville.

D’ailleurs, il serait bien que le site internet de la Ville de Montceau soit plus régulièrement actualisé, un exemple : la date du prochain conseil municipal est non pas ce soir mais au mardi 3 octobre… 2017 ! Je ne savais pas que Retour Vers Le Futur était devenu réalité, vivement que Doc et Marty McFly débarquent en plein conseil municipal avec sa mythique DeLorean !

Je vous remercie de votre attention, des réponses que vous m’apporterez et je voterai favorablement le présent rapport.

Les cookies présents sur ce site nous permettent d’offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d’analyser notre trafic
Accepter Refuser