Le skate parc voit (enfin) le jour

Le skate parc voit enfin le jour après pléthores de rebondissements : mieux vaut tard que jamais même si nous aurions pu opter pour un projet moins onéreux.

Cependant, Mme le Maire a toujours martelé que cet aménagement n’imputerai pas sur l’espace permettant la tenue de la fête foraine; allant jusqu’à faire une visite et présentation sur place l’an dernier avec les forains lors de la plus grande fête foraine de la région. Force est de constater qu’entre le prévisionnel et le réalisé, les différences sont de tailles.

Malgré tout j’espère que ce skate parc sera très utilisé, notamment par les jeunes Montcelliennes et Montcelliens, qu’il ne sera pas dégradé ou autres. Réponse dans quelques mois : la suite au prochain épisode... je pense que les forains sauront dire ce qu’ils en pensent le moment venu. Affaire à suivre !

Retrouvez l'article du JSL en ligne

Conseil communautaire – Bimby ou bisbille ?

Bimby est un projet intéressant. C’est d’ailleurs une initiative que je salue et que je souhaite se voir développer sur le territoire de la CUCM.
Il suffit d’en parler avec la population qui a recours à ce dispositif et vous verrez que le retour est positif. Tant pour le vendeur du terrain que pour l’acquéreur.

Ce qui m’étonne, c’est le refus et le vote contre des élus majoritaires LR de Montceau dont Mme Jarrot (qui siègent dans l’opposition à la CUCM)... En effet, lors de la présentation du dernier rapport de la CUCM au conseil municipal de Montceau, elle n’a jamais tenu de tels propos sur le dispositif BIMBY... Bizarre bizarre !

Je tiens à saluer la position de Michel TRAMOY, maire-adjoint à Montceau, qui n’a pas suivi la position de vote de Mme Jarrot et s’est abstenu. M. TRAMOY, un homme et élu de convictions qui en fait une fois de plus la démonstration, agissant en toute liberté.

Retrouvez l'article de l'informateur de Bourgogne en ligne

Montceau : Pas de prolongation du couvre-feu

Retrouvez l'article de l'informateur de Bourgogne en ligne

Violences à Montceau les Mines

Réaction de Olivier DAMIEN, Secrétaire départemental DLF 71

Après les émeutes qui ont secoué de nombreuses villes de France lors de la soirée d’Halloween, c’est la ville de Montceau-les-Mines qui a été à nouveau le théâtre de véritables scènes de violences urbaines ces derniers jours. Une fois de plus, des véhicules ont été incendiés et de graves dégradations ont été commises. Faute de moyens adaptés en effectifs et en moyens matériels, nos policiers sont désormais complètement désarmés face à cette montée historique de la délinquance et de la violence dans le bassin minier.

Debout la France dénonce depuis maintenant plusieurs années une dérive qui est désormais hors de contrôle. Les échecs successifs des politiques publiques en matière de sécurité, et qui ont pourtant coûté des centaines de millions d’euros aux contribuables, aboutissent donc inexorablement à la répétition de ces actes pour lesquels personne n’est jamais sanctionné. Seuls les honnêtes citoyens en paient les pots cassés !

Pourtant des solutions existent. Augmentation des effectifs de police. Application réelle des peines prononcées par la justice. Mise en place de peines planchers pour certaines infractions. Construction de nouvelles places de prison. Abaissement de la majorité pénale à 16 ans. Telles sont certaines des solutions préconisées par Debout la France et qui, compte tenu de la situation dramatique que connaît notre pays et notre département, doivent être mises en œuvre sans délai.

Debout la France en Saône et Loire dit toute sa solidarité avec les victimes de ces crimes et de ces délits, et annonce qu’il fera tout pour que la situation change enfin !

Lettre ouverte de Lilian Noirot

Monsieur le Ministre de l’Intérieur,

Monsieur le Préfet de Saône-et-Loire,

Madame le Maire de Montceau-les-Mines,

À Montceau-les-Mines, le 3 novembre 2018

En ma qualité d’élu, et conscient de mes responsabilités, je me dois de vous rapporter les informations qui suivent.

A Montceau-les-Mines et sur le bassin minier, les semaines se suivent, les mois passent et, hélas, rien ne change. Sur fond d’incendies, de trafics de stupéfiants, de rodéos urbains et de banditisme, les Montcelliens connaissent, depuis le début de l’année une vague d’actes de délinquance sans précédent.

En voici la chronologie (liste non exhaustive) :

• 10 février 2018 : Boulevard Salengro (incendie de véhicules)
• 26 mai 2018 : 4 feux de poubelles – pompiers caillassés (Rue du Champ du Moulin, rue Forétale, rue de Cluny)
• 5 juin 2018 : ancien camp des gens du voyage (véhicules incendiés)
• 23 juillet 2018 : une voiture, un scooter et des poubelles incendiées
• 24 juillet 2018 : Rue Jean Jaurès (feu de voiture)
• 26 juillet 2018 : Rue Pierre Garnier (3 incendies)
• 28 juillet 2018 : Rue de la Gare (feu de buissons)
• 05 août 2018 : Feux près du collège Saint Exupéry
• 15 août 2018 : Rue de l’Hospice (véhicule incendié)
• 19 août 2018 : Bois du Verne (3 véhicules incendiés)
• 30 août 2018 : Près du lycée Parriat (feu de haies)
• 5 septembre 2018 : Rue de la Sablière (feu d’un abri de jardin)
• 24 septembre 2018 : Boulevard Saint-Louis (feu d’un abri de jardin)
• 29 septembre 2018 : Rue de la Sablière (feu de poubelle engendrant le noircissement du mur d’une habitation)
• 9 octobre 2018 : Rue des Bains (feu d’un abri de jardin)
• 09 octobre 2018 : Incendie du Trait d’Union (centre social municipal)
• 12 octobre 2018 : Rue de la Sablière (incendies de fleurs sur une avancée de fenêtre  d’habitation)
• 13 octobre 2018 : Rue Jean Jaurès (1 véhicule incendié)
• 15 octobre 2018 : Rue de la Pépinière (maison habitée)
• 20 octobre 2018 : Boulevard Saint Louis (feu de broussailles)
• 28 octobre 2018 : Rue Rouget de Lisle – Place de l’église (feu de poubelles – rétroviseurs explosés)
• 01 novembre 2018 : Rives du Plessis (2 voitures incendiées)
• 02 novembre 2018 : Rue Romain Gary (feu de poubelle)
• 02 novembre 2018 : Garage BMW (13 voitures incendiées et 7 autres endommagées)

Les victimes de ces actes criminels sont toujours les mêmes : les honnêtes citoyens. Au petit matin, ils découvrent leur véhicule, qui est bien souvent leur outil de travail, mais aussi l’investissement de toute une vie de labeur, détruit en quelques minutes par des criminels sans foi ni loi. Et ce véhicule, la plupart du temps, ils ne pourront pas le remplacer, faute d’une indemnisation suffisante par les assurances et face à une hausse du coût de la vie non compensée du fait d’une baisse généralisée du pouvoir d’achat.

Les Montcelliennes et Montcelliens sont aujourd’hui exaspérés ! Les policiers nationaux et municipaux, ainsi que les sapeurs pompiers font un travail remarquable. Mais dans des conditions déplorables et qui se dégradent chaque jour. Quant à la Justice, elle n’a clairement plus les moyens de fonctionner efficacement.

En effet, les effectifs du commissariat de la Police Nationale de Montceau-les-Mines ont fondu comme neige au soleil au cours de ces 10 dernières années. Les fonctionnaires de Police et de la Préfecture font de leur mieux dans la limite de leurs possibilités. Mais cet abandon de l’État à l’égard des habitants de notre territoire ne peut plus durer. Voilà des mois que nous réclamons à cor et à cri des effectifs et des moyens de police et de justice supplémentaires, ainsi que des outils nécessaires à la prévention de la délinquance (éducation, sport, formation professionnelle…). Mais rien n’arrive !

Au vu de ces tragiques événements et de la hausse constante et inexorable de l’insécurité sur la circonscription de police de Montceau-les-Mines, la population et les élus exigent désormais de l’État un plan d’urgence. Et notamment :

• L’augmentation des effectifs de la Police Nationale pour le commissariat de Montceau-les-Mines,

• l’affectation de moyens matériels et logistiques pour les services de Police Nationale du commissariat de Montceau-les-Mines,

• la réaffirmation d’un soutien sans faille de l’État à nos forces de l’ordre et de secours,

• l’attribution par l’État de subventions exceptionnelles à la Ville de Montceau-les-Mines, afin de recruter davantage de policiers municipaux, de procéder à leur armement, de développer la vidéo-protection et de permettre la création d’un centre de supervision dans les locaux de la Police Municipale de notre ville,

• enfin, la mise en œuvre sans délai, ainsi que le président de la République s’y était engagé, d’une véritable police de sécurité du quotidien, ainsi que tous les moyens qui vont avec et qui seuls permettront d’apaiser et d’éradiquer les foyers de délinquance et de criminalité sur le territoire du bassin minier lesquels, actuellement, ne cessent de se développer.

Pour les Montcelliennes et Montcelliens, et notamment les victimes et les habitants des quartiers concernés où ces actes criminels sont légions, à la terreur vient maintenant s’ajouter l’exaspération. Leur confiance en la République et en la détermination de l’État s’étiole gravement, alors que son premier devoir est de garantir la sécurité du peuple Français.

Face à l’urgence d’une situation dont sont victimes nos concitoyens, nous réclamons donc une présence policière constante et massive, y compris par l’envoi ponctuel de forces mobiles, pour rassurer les Montcelliennes et Montcelliens. Nous montrerons ainsi aux délinquants que l’État ne reculera jamais, et que Montceau-les-Mines ne deviendra pas une zone de non-droit.

Vœu pour l’interdiction des cirques avec animaux sauvages

Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour la cause animale à Montceau !

Élu à la ville de Montceau, et grâce à un travail en bonne intelligence entre les oppositions et la majorité municipale, nous avons pu émettre un vœu - adopté à l’unanimité - pour l’interdiction sur notre ville des cirques avec animaux sauvages.

Près de 250 personnes rassemblées à l'appel de Sentinelle 1905

J’étais présent au rassemblement contre le centre islamique à l’ancienne auberge de La Saule à Saint-Vallier afin de rappeler mon opposition à ce projet. Je déplore l’absence des élus des majorités des villes de Saint-Vallier et de Montceau-les-Mines.

Retrouvez l'article du JSL en ligne

Incendies à Montceau les Mines

Le Journal de Saône-et-Loire reprenait ce lundi ma réaction suite aux incendies dont est victime Montceau-les-Mies depuis plusieurs jours.

« Incendie en direct à Montceau-les-Mines vers le collège Saint-Exupéry à proximité du CIO. J’ai de suite alerté les pompiers de cet incendie, acte citoyen et acte de responsabilité d’élu.

Il est temps que l’ordre soit rétablit à Montceau-les-Mines, l’insécurité n’a de cesse de croître dans le plus grand « je m’en foutisme » de Mme Jarrot.

Donnons davantage de moyens à la police municipale en renforçant les effectifs, en développant les caméras de vidéo protection avec un centre de contrôle et de supervision.

Exigeons de l’Etat qu’il accroisse les effectifs du commissariat de Police Nationale de Montceau et leurs moyens.
Enfin, que la justice punisse sévèrement ces délinquants.

Stop à l’insécurité ! Les victimes sont toujours les honnêtes gens qui triment toute leur vie. Rétablissons l’ordre républicain à Montceau ! »

Retrouvez l'article du JSL en ligne

Limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes départementales

Le Journal de Saône-et-Loire de revenait ce dimanche sur une partie de mes propos suite à notre participation à la manifestation des motards, automobilistes et routiers à Sevrey.

En complément de leurs quelques lignes, j’ai rappelé qu’il convient que l’Etat revoit l’état des infrastructures routières dans son intégralité. Les routes de nos villes et campagnes de Saône-et-Loire étant parsemées de trous et de rustines.

Dans notre département, le dossier de la RCEA étant urgent, les travaux doivent s’accélérer. C’est pourquoi l’Etat doit intervenir davantage pour finaliser la mise à 2x2 voies et conserver la gratuité.
Plutôt que de matraquer financièrement tous les usagers de la route avec des radars, il serait intéressant d’accentuer les contrôles sur l’état de certains véhicules et la formation à la conduite (je pense notamment aux conduites sur neige, sous la pluie...). Enfin, j’ai rappelé que parmi les derniers accidents sur nos routes (dont la RCEA), l’un des facteurs souvent non cité, est celui de l’assoupissement des usagers de la route à cause d’une vitesse faible et de l’absence de 2x2 voies. Il s’agit également d’un axe de réflexion à prendre en considération.

Enfin, pour répondre au député Gauvain qui m’invite à lui fournir des « études sérieuses » au sujet de la limitation de la vitesse : je l’invite à faire quelques recherches sur internet et il trouvera par lui-même des études concernant la vitesse en Allemagne et au Danemark. Il est député, il doit mener le travail, s’il n’en est pas capable, qu’il démissionne.
Finalement, j’aimerai mieux vous voir œuvrer à la sauvegarde de l’hôpital Jean Bouveri à Montceau ou, encore, à vous saisir du dossier de l’angioplastie à l’hôpital de Chalon-sur-Saône... Mais bon, vous n’habitez pas le département, vous êtes absent sur la circonscription alors il est plus simple de commenter à distance sur la limitation de la vitesse... Plutôt que d’être « en marche » (arrière ?), accélérez et travaillez réellement les dossiers de notre territoire.

Les cookies présents sur ce site nous permettent d’offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d’analyser notre trafic
Accepter Refuser